Denis Fort, 40 ans d'art campanaire

Denis Fort, 40 ans d'art campanaire

Photo Ouest-France

Il est arrivé à l'entreprise Lussault, rue des Moines, le 17 mai 1976, et prend sa retraite fin avril 2015. Dès le jour de son arrivée, le jeune électromécanicien démonte sa première horloge, à Saint-Mesmin, encadré par Raoul Guédon. Il monte son premier cadran, à Grosbreuil, en août 1976, et enchaîne les missions, parfois pendant plusieurs semaines, en France, à l'étranger, en particulier en Algérie où il évoque ses souvenirs : « Après quelques jours d'observation, très vite j'ai été invité à manger le couscous dans les familles, à découvrir la vie quotidienne et les loisirs, comme la chasse au sanglier ! »

Il participe aussi à des travaux de restauration de monuments prestigieux : en 1981, les trois cadrans du Louvre, en 2000, le château de Versailles et le Petit Trianon, la Grande Mosquée d'Alger, plus proche, le beffroi de l'église Sainte-Croix de Nantes.

Aujourd'hui, après une vie professionnelle au service de l'entreprise teiphalienne, il part à la retraite avec un agenda bien rempli : il est actif dans plusieurs associations, il fait des projets de voyages, de jardinage, et surtout prendre la mesure du temps, sans forcément regarder le cadran des horloges !

Vincent Laumaillé, jeune chef d'entreprise à la tête de la société Lussault, confie : « Denis Fort a été un rouage particulièrement important de l'entreprise grâce à sa maîtrise du métier de campaniste. Bonne retraite Denis. »

Lussault: La cloche a sonné pour le campaniste Denis Fort

La direction et le personnel de l'entreprise Lussault ont tenu à honorer Denis fort à l'occasion de son départ à la retraite. Prés de quarante années d'exercice du métier de campaniste trouvent leur conclusion : Denis a reçu un cadeau surprise, une magnifique cloche réalisée spécialement pour lui par la fonderie Cornille-Harvard, de Villedieu-les Poêles. Vendredi, à 13 h, elle a sonné pour lui,sa famille et toute entreprise. Une table dressée dans l'atelier à complété cette sympathique fête.

Mai 2015

Source : Ouest France