Bernard Lepers : Les Féchinois entendent un autre son de cloche de l’église Saint-Vaast

Bernard Lepers : Les Féchinois entendent un autre son de cloche de l’église Saint-Vaast

Bernard Lepers (à gauche) a rendu la voix de l'angélus à la cloche de l'église.Photo: La Voix du Nord

La cloche de l’église Saint-Vaast a retrouvé sa voix mercredi, depuis qu’un technicien a réinitialisé son balancement. Le glas a ainsi laissé place au mélodieux angélus.

Elle a 92 ans, se prénomme Adélaïde, Louise, Victoire et pèse 1 112 kg. Constituée d’airain, un alliage de 22 % d’étain et de 78 % de cuivre, elle est bien loin de paraître son âge, d’autant que le timbre de sa voix vient d’être rajeuni par les bons soins de Bernard Lepers, de l’entreprise Éponyme située à Dompierre-sur-Helpe (Avesnois).

« On entendait plus que le glas, la cloche a repris son fonctionnement initial », indique Bernard Lepers qui, accompagné du maire Alain Wallart, s’est hissé jusqu’au sommet de l’édifice religieux pour peaufiner quelques réglages. Et le technicien d’ajouter : « La cloche a été usinée à la fonderie Wauthy, dans le Douaisis. Installée en 1924, elle a remplacé l’ancienne cloche prise pendant la Première Guerre mondiale par les Allemands ».

On va maintenant entendre l’angélus : les neuf coups du couplet et le refrain d’une minute. Des sonneries bien plus agréables que feu le glas, qui interviendront à midi et à 19 heures grâce à un axe remis sur le roulement et à un moteur électrique flambant neuf.

Le coût de l’opération, voté lors du dernier conseil municipal de 2015, s’élève à 2 100 €. Les Féchinois sont désormais avertis des heures des repas du midi et du soir et, pour certains, des heures des prières.

Source: La Voix du Nord

Janvier 2016