Sannier: l'église a retrouvé son cadran

Sannier: l'église a retrouvé son cadran

Le cadran de l’horloge de l’église a été abîmé par le vent. Restauré, il a retrouvé sa place, après une opération périlleuse, à 17 mètres de haut. Photo Le Berry Républicain du Centre

La nacelle est calée, ce vendredi matin. Il s'agit maintenant pour Alexandre Estève, de l'entreprise Sannier, de monter à 17 mètres de hauteur, afin de réinstaller le cadran de l'église, pendant que son collègue grimpe dans le clocher pour le fixer.

40 kilos soulevés
à bout de bras

Ensuite, c'est à bout de bras, qu'Alexandre soulève les 40 kilos du cadran pour le présenter dans son logement. Didier, à l'intérieur, serre les pattes de fixation. Un dernier ajustage des aiguilles dans l'axe du coq, sous le regard de la maire, Christine Bellanger, et il ne reste plus qu'à relancer le mécanisme.

Cette opération a été nécessaire à la suite des vents violents qui ont soufflé sur le Cher, le 9 février, arrachant l'aiguille des minutes du cadran de l'église. « Avec les vibrations des aiguilles, le mécanisme de l'horloge a été également endommagé, précise Didier Sannier, artisan campaniste de Saint-Doulchard. Il a fallu le remplacer. »

Après la découpe du cuivre, le ponçage et la peinture, l'aiguille est refaite à l'identique, en cuivre, et le mécanisme est changé. Tout est assemblé sur le cadran, dans un atelier. « Quant au cadran du début XIX e siècle, on n'y a pas touché car sa structure est plutôt costaude. »

« Ça m'a manqué, a déclaré un riverain, ravi du retour du cadran. J'y regarde l'heure d'habitude. Une horloge qui ne fonctionne pas, ce n'est pas une horloge. »

Source: Le Berry Républicain du Centre

Avril 2016