Lussault : restauration d'envergure du clocher de la basilique de Marie Louis De Grignion à ST. Laurent sur Sèvre

Lussault : restauration d'envergure du clocher de la basilique de Marie Louis De Grignion à ST. Laurent sur Sèvre

Photo Ouest France

Un chantier d'envergure est annoncé. Il devrait débuter en septembre, avec comme objectif une cure de jouvence du clocher, dont l'état est jugé dégradé.

Pourquoi ? Comment ?

Pourquoi avoir prévu de restaurer le clocher de la basilique Grignion-de-Monfort ?

« Le constat d'une urgence sécuritaire de travaux au regard de la dégradation avancée de cette partie de la basilique a été dressé, a rappelé le maire, Guy-Marie Maudet, mardi, lors du conseil municipal. L'enjeu est important au regard de la sauvegarde de ce patrimoine religieux, architectural, historique, et touristique. »

En quoi consiste ce chantier ?

Benoît Brebion, cinquième adjoint au maire, a présenté un diaporama qui détaillait les travaux : préparation, nettoyage et protection contre les volatiles ; réfection du beffroi ; restauration des cloches... « Ce domaine très spécifique demandait des compétences particulières. Un expert en la matière du conseil départemental nous a apporté son expertise dans la consultation d'entreprises et l'analyse des offres », a expliqué le maire.

Après études des différentes propositions, c'est l'entreprise Lussault SAS de Tiffauges qui a été retenu, à l'unanimité. « Les quatre cloches seront descendues du clocher et feront l'objet d'une exposition public et pédagogique, au sein de la basilique », précise Benoît Brebion.

Quand va-t-il se dérouler ?

Le chantier devrait s'étaler de septembre à décembre.

Combien vont coûter ces travaux ?

Le coût global des travaux est de 112 222 € TTC. L'État a accordé une subvention de 45 000 € au titre de la Dotation d'équipement des territoires ruraux (DETR). Une demande est, également, en cours d'étude auprès du conseil départemental.

Les conseillers municipaux ont validé, à l'unanimité, lors de cette réunion, la signature d'une convention de mécénat populaire avec la Fondation du patrimoine. Il sera donc possible de faire des dons qui serviront à financer cette restauration. Un groupe de travail est en cours de constitution, afin de suivre ce projet.

Source: Ouest France

Juin 2016