Bodet : Saint-Omer : trois cloches de la cathédrale descendues parmi les mortels

Bodet : Saint-Omer : trois cloches de la cathédrale descendues parmi les mortels

Malgré le vent, hier, la descente des cloches s’est déroulée hier... Photo La Voix du Nord

Les cloches de la cathédrale, sauf le petit carillon, ne sonnaient plus depuis mars 2014. En voici maintenant trois sur cinq descendues de leur clocher : deux seront exposées dans l’édifice jusqu’à fin février, et la troisième restaurée par des campanistes. Elles devraient résonner à nouveau à Pâques.

Les travaux du transept nord continuent. Après la chambre des cloches, au tour d’Omer, Marie et leur (grosse) petite sœur anonyme, datées de 1686, 1831 et 1933, de se refaire une beauté. Une grue de 40 mètres a été nécessaire mercredi 27 juillet pour descendre une à une trois des cinq cloches de la cathédrale.

Retrouver la note juste

La plus petite pèse 280 kilos, la plus grosse, 1,10 tonne. Celle de 520 kilos, elle, sera restaurée car elle risquait de se fissurer, et son battant l’avait creusée. Elle sera rechargée en bronze afin de retrouver sa note juste.

L’œuvre est confiée à la société Bodet, spécialisés dans l’art campanaire depuis 1868. « Ce sont de petites cloches ! », s’amuse le campaniste Daniel Noël, à juste titre : l’entreprise a en effet restauré celles de Notre-Dame de Paris, de plus de deux tonnes… Les bourdons, les deux plus grosses cloches de la cathédrale de Saint-Omer, restent finalement là-haut car trop lourds pour être supportés par l’échafaudage, mais surtout pour préserver l’orgue.

Une nouvelle cloche

La descente des trois cloches a été l’occasion d’admirer les gravures et les inscriptions dans le bronze. Pour ceux qui ont manqué l’événement, les deux premières seront exposées dans la nef jusqu’à fin février. Comme il est d’usage, le retour d’Omer, Marie et leur petite sœur dans le clocher sera accompagné par l’installation d’une cloche supplémentaire, en février. Toute une cérémonie de baptême et de bénédiction de cette nouvelle venue de 452 kilos est prévue.

Ensuite, un mois de réglages sera nécessaire, avant que les cloches sonnent à nouveau au-dessus de la ville, en avril.

Source: La Voix du Nord

Août 2016