SAS PRÊTRE et Fils : Une belle restauration du patrimoine local

SAS PRÊTRE et Fils : Une belle restauration du patrimoine local

Une belle restauration du patrimoine local Photo Mythes au logis

Le balancier, la suspension ainsi qu’un contrepoids de l’horloge mécanique ont été refaits pour sa mise en exposition et sa remise en fonctionnement.

Mardi, le mécanisme de l’horloge de l’église Saint Rémi de Bèze a été restauré et installé par l’entreprise Prêtre et fils, campaniste à Mamirolle (25), spécialisée dans la restauration d’horloges anciennes. Le mécanisme restauré est exposé dans le hall de la mairie de Bèze.
Le mécanisme date de 1866. Ce mécanisme faisait tourner les aiguilles des cadrans et sonner les cloches. Ce mécanisme ne sert plus depuis 40 ou 50 ans. Le mécanisme actuel est aujourd’hui électrifié. Le mécanisme ancien, était protégé par une armoire dans le clocher de l’église Saint Rémi de Bèze, dont l’accès pour la remise à l’heure n’était pas aisé. Cette opération était d’autant plus difficile que le cadran témoin de l’horloge était situé à l’opposé des axes de remontages. Cette horloge est de type horizontal à deux corps de rouage, un corps de rouage central commandait les heures probablement sur 4 cadrans, présents sur la toitures du clocher de l’église, un corps de rouage latéraux commandaient la sonnerie des heures et des demi-heures sur probablement 2 cloches. Les anciens cadrans, qui étaient carrés et peints sur de la tôle sont toujours entreposés dans le clocher de l’église. Cette horloge mécanique est similaire à des modèles présents dans le Puy de Dôme. Un modèle similaire a été découvert en Côte d’Or. Un dessin de cette horloge a été retrouvé dans le catalogue de publicité de Lacroix et Lamy négociant en horloge mécanique.
Ce véritable joyau du patrimoine local a été restauré pour la somme de 4 000 € TTC. Une subvention de 3 000 € a été offerte par l’association pour le Renouveau de la chapelle de Lamarche sur Saône, à la commune de Bèze pour participer au financement de cette restauration voulue par la municipalité de Bèze. « Ce soutien à la restauration du patrimoine local a été fort apprécié » : souligne René Krémer maire de Bèze, qui souhaitait voir ce beau patrimoine local restauré. « Cette restauration et son exposition permettent de faire connaitre un mécanisme habituellement caché. Le balancier, des pièces manquantes ont été refaites. Cela permet d’entretenir un savoir-faire français sur les restaurations d’horloges» : confie Nicolas Prêtre, gérant de l’entreprise Prêtre et fils.

Source: Mythes au logis

Août 2016