La fonderie de cloches Cornille Havard se démarque : « Visiter Villedieu, c’est pas cloche »

La fonderie de cloches Cornille Havard se démarque : « Visiter Villedieu, c’est pas cloche »

Photo Ouest France

Villedieu-les-Poêles regorge d'endroits curieux à visiter, parfaits par temps gris.

Si ce week-end vous hésitez à aller à la plage parce que l’averse est proche et que vous n’avez pas encore visité Villedieu, n’attendez plus ! Entre atelier du cuivre, fonderie des cloches, musée du meuble, ou encore de la poeslerie, les curieux seront rassasiés en une après-midi.

La saison est plus calme cette année mais quelques touristes étaient en visite samedi. Comme ces Toulousains, fascinés par les cloches. « On est monté pour un mariage dans le Calvados, en faisant des stops à l’île-d’Yeu, la Bretagne et maintenant Villedieu. C’est très intéressant ici » s’exclament-ils, amusés par les énigmes que la fonderie propose.

La fonderie de cloches a été fondée en 1865, date à laquelle la ligne de chemin de fer Paris-Granville s'installe. Elle est toujours en activité et 25% de ses fabrications part à l'exportation. Récemment, la fonderie a créé 9 cloches pour Notre-Dame-de-Paris. La visite permet de tout savoir de la fabrication de A à Z.

L'Atelier du cuivre remonte aussi au 19ème siècle. On découvre les différentes étapes de la création d'un objet en cuivre: détourage, repoussage, étamage, polissage, martelage, enfumage. Pleins de mots sages.

L'entreprise se fournit au Pérou. Ses clients ? Des prestigieux tels que le designer Philippe Starck ou encore l'église Sainte-Jeanne-Chantal dans le 16ème arrondissement de Paris. Mais chut, ils ne veulent pas en dévoiler plus.

Source: Ouest France

Août 2016