Bodet : Le Beffroi n’a plus d’aiguilles.

Bodet : Le Beffroi n’a plus d’aiguilles.

L’opération du technicien cordiste à cinquante mètres du sol a duré à peine plus d’une heure. Photo Nord Littoral

Peu de passants de la rue Paul Bert ont remarqué ce qui se passait cinquante mètres plus haut, ce mardi matin. En levant les yeux jusqu’au sommet du beffroi, ils auraient remarqué une petite silhouette affairée à démonter les aiguilles d’un des quatre cadrans. Celui-ci ne donnait plus l’heure depuis des mois.

« l’horloge ne donnait pas l’heure juste »

La ville de Calais a confié ces travaux à l’entreprise Bodet. Le campaniste Michel Jonville, assisté d’agents des services techniques municipaux, a pris en charge la paire d’aiguilles en aluminium. Le mécanisme sera refait ainsi que trois secteurs du cadran dans l’atelier de Bodet, près de Cholet (Maine-et-Loire) : « Il y avait un jeu important dans le mécanisme, explique Michel Jonville  ; non seulement l’horloge ne donnait pas l’heure juste, mais en plus les aiguilles venaient cogner dans le cadran dès que le vent soufflait un peu trop fort. »

Les segments du cadran, rouge et or, sont des pièces très légères. Elles sont faites en plexiglas : « On va s’approcher au plus près de la teinte d’origine, dit le campaniste, ce n’est pas évident dans la mesure où les couleurs des autres segments du cadran sont très délavées. » En attendant, le reste du cadran a été comblé pour éviter l’excès de courants d’air.

Remontage en décembre

Bodet intervient en maintenance et réparation. Elle sous traite la dépose aux techniciens cordistes de l’entreprise Expérience Cordiste, basée à Amiens.

Les deux cordistes, dont un seul à l’extérieur, ont mis à peine plus d’une heure pour démonter le cadran. Leur travail avait commencé dès 8 h 30 par la mise en sécurité, tant du technicien que du public susceptible de longer le beffroi.

Cette opération est inscrite au titre des dépenses d’entretien du patrimoine de la ville. Le budget est de 8 400 euros (TTC). Le remontage est prévu pour décembre.

Le beffroi n’en a pas fini avec les travaux. Après la réparation du carillon, qui ne sonne plus depuis peu, on devrait bientôt entendre sa musique de nouveau.

L’entreprise Bodet existe depuis 1865. Outre la conception, la réalisation, l’installation, la restauration et l’entretien des cloches et de l’horlogerie d’édifice, l’entreprise est à la pointe de l’affichage sportif. Elle produit également les fameuses horloges noires à aiguilles jaunes de la SNCF.

Source : Nord Littoral.

Octobre 2017