Le campaniste Laumaillé électrifie la cloche d'Ambialet.

Le campaniste Laumaillé électrifie la cloche d'Ambialet.

La cloche du prieuré d'Ambialet, offerte par une bienfaitrice en 1850. - Photo La Dépêche du Midi

La cloche du prieuré d'Ambialet a repris vie après une suite de travaux dont bénéficie la chapelle de l'Auder depuis deux ans, grâce à la volonté de l'association propriétaire, mais aussi et surtout, grâce à la participation de nombreux donateurs. Dans la région, on est habitués à voir le prieuré ; désormais, on l'entendra également !

Ce n'est plus tout à fait le même son de cloche qui donne l'heure du côté d'Ambialet et qui résonne dans la vallée depuis quelques semaines. En haut du clocher de la chapelle du qui domine le promontoire encerclé par la célèbre boucle du Tarn, c'est pourtant bien la même cloche, offerte à la chapelle par une bienfaitrice en 1850, qui jouit d'une vue forcément imprenable et unique, mais qui était muette depuis de nombreuses décennies. Elle vient juste d'être remise en fonction, et sonne désormais les heures et les demi-heures de 9 h 00 à 22 h 00. Elle sonne aussi l'angélus à 12 h 00 et à 19 h 00 et annoncera également l'ensemble des offices.

Après avoir été fixée plus solidement par un travail bénévole, elle a été électrifiée par l'entreprise Laumaillé de Tarbes. La légère différence de son perceptible par ceux qui la connaissent bien dans la région et qui ne l'avaient pas oubliée, est liée au fait qu'elle est désormais électrifiée. Auparavant, c'est le sonneur, essentiellement les pères Franciscains du Prieuré, qui lui donnait son reflet sonore inimitable. Il reste encore à faire une tranche de travaux importante, notamment la réfection des toitures de la chapelle et du clocher. Chacun peut aussi participer à la préservation de ce site exceptionnel grâce à des bons de souscription disponibles au fond de la chapelle d'Ambialet, à Notre Dame de la Drèche, à la mairie et à l'office du tourisme d'Ambialet.

Plus d'info sur le site Internet de la Fondation du Patrimoine.

Source : La Dépêche du Midi.

Décembre 2017