Alain Macé Entreprises- Evellys. Les cloches de l'église Saint-Gorgon vont pouvoir résonner

Alain Macé Entreprises- Evellys. Les cloches de l'église Saint-Gorgon vont pouvoir résonner

Mark Griffiths, technicien campaniste de l'entreprise Macé entre Mathurine Clémentine Marie et Mathurine Marie Anne, dans le clocher de Moustoir-Remungol. - Photo Ouest France

Le clocher de l'église Saint-Gorgon, à Moustoir-Remungol, s’est offert une cure de jouvence. La charpente est renforcée. Un système électronique remplace les anciens mécanismes des cloches et de l’horloge.

L’horloge de l’église ne donnait plus l’heure aux Moustoiriens depuis deux ou trois ans. Les cloches, elles, continuaient de sonner les offices religieux tant bien que mal. Mais la charpente s’affaissant, elles frottaient contre les poutres. Deux des planchers du clocher étaient vermoulus. La commune d’Evellys, a fait appel au campaniste Alain Macé de Trégueux. Coût de la rénovation : 13 653 €HT.

Deux techniciens ont œuvré pendant dix jours. Les campanistes ont une formation en électronique, tout en étant compétant en menuiserie et charpente. Un des quatre planchers, le 3e, juste au-dessus des cloches, a été entièrement refait.

Horlogerie électronique

Les cloches ont été repositionnées correctement. Les moteurs des volées, vétustes, ont été remplacés par des moteurs à gestion électronique. Enfin, exit l’ancien mécanisme de l’horloge et des cloches : les bénévoles de la paroisse vont devoir s’adapter au nouveau boîtier électronique à commande digitale.

Les trois cloches ont été fondues à partir des cloches d’origine datant d’avant la Révolution, par Cornillé-Havard de Villedieu-les-Poêles. Elles portent chacune des noms de baptême : Émilie Alphonsine Laurence Marie-Louise pour la plus grosse, Mathurine Clémentine Marie pour la moyenne, Mathurine Marie Anne pour la plus petite. Elles ont retrouvé le mouvement et la voix. Grâce à la nouvelle horloge, elles sonneront aussi les heures pleines, de 9 h à 21 h.

Source : Ouest France.

Décembre 2017