Groupement des Installateurs d'Horlogerie d'Edifices et
d'Equipements Campanaires

Laumaillé-Lussault : Lys-Haut-Layon. La dernière horloge mécanique du secteur va être réparée

Laumaillé-Lussault

André Cottenceau, maire de Saint-Hilaire-du-Bois, commune déléguée de Lys-Haut-Layon,s et Noële Serrie, déléguée de pays de la Fondation du patrimoine pour l’agglomération du Choletais. 
 - Photo:Ouest France
André Cottenceau, maire de Saint-Hilaire-du-Bois, commune déléguée de Lys-Haut-Layon,s et Noële Serrie, déléguée de pays de la Fondation du patrimoine pour l’agglomération du Choletais. - Photo:Ouest France

L’horloge de Vihiers est la dernière horloge mécanique du secteur. Elle sera restaurée au premier semestre 2018 pour devenir électronique. Une souscription a été lancée avec la Fondation du patrimoine pour financer une partie des travaux.

L’horloge de l’église de Vihiers va être réparée. Pour l’instant, elle fonctionne "mais électriquement", explique le maire de Saint-Hilaire-du-Bois, André Cottenceau. Il s’agit de la dernière horloge mécanique du secteur. "Elles sont toutes électroniques maintenant", poursuit André Cottenceau.

Quand elle est tombée en panne en 2008, elle a été équipée d’un système électrique en attendant le moment propice pour une restauration partielle de son mécanisme et le remplacement de certains accessoires.

Une horloge du XIXe siècle

L’horloge date de 1840. Située sous le beffroi, on aperçoit son cadran sur le côté Est du clocher. Ce qui fait son originalité, c’est son mécanisme de type "Gourdin", qui fonctionne avec deux gros poids, et pilote un cadran et des martelleries frappant trois cloches.

"Jusqu’en 1940, année de son électrification, les sacristains remontaient manuellement les poids quatre fois par jour, explique le maire. Le son a une douceur qu’on n’a pas avec l’électronique."

La mélodie de quatorze notes marquant les heures, Inviolata, est une composition grégorienne identique à celle de la cathédrale d’Angers.

13.201 € de restauration

L'entreprise Lussault de Tiffauges effectuera les réparations pour un montant de 13.201 €. Budgétés en 2017, les travaux seront réalisés durant le premier semestre 2018.

"La commune a déjà obtenu une subvention de 2.350 € de la part d’un fonds de dotation Belle Main qui s’intéresse aux savoir-faire artisanaux", précise André Cottenceau.

Souscription pour les habitants

Pour que les habitants du Lys-Haut-Layon s’approprient cette restauration, une souscription a été lancée avec la Fondation du patrimoine.

"Quand le montant des dons aura atteint 5 % du montant des travaux, donc 650 € au minimum, la Fondation du patrimoine donnera une subvention", conclut Noële Serrie, déléguée de pays de la Fondation du patrimoine pour l’agglomération du Choletais.

Source : Ouest France.

décembre 2017