Bodet Campanaire : Manche : Le Puy-Saint-Bonnet. Le nouveau beffroi de l’église

Bodet Campanaire : Manche : Le Puy-Saint-Bonnet. Le nouveau beffroi de l’église

Le beffroi est une charpente en bois soutenant les cloches. - Photo Ouest France

L’entreprise trémentinaise Bodet refait la charpente en bois qui supporte les deux cloches. La Ville a investi 25 000 €.

Le patrimoine religieux de Cholet n’en finit pas de se refaire une beauté. Les chantiers de Notre-Dame et du Sacré-Cœur sont bien repérés des Choletais, mais l’église Saint-Emmeran du Puy-Saint-Bonnet n’est pas en reste.

L’entreprise Bodet campaniste, de Trémentines, est en charge du chantier de rénovation du beffroi, à savoir la charpente et le plancher. L’existant était « en mauvais état, s’affaissait, appuyait sur la pierre alors qu’il ne faut pas et les poutres d’assises étaient défectueuses » , détaille Christophe Binet de l’entreprise Bodet.

485 kg pour Armande Eulalie 

Cette structure en bois supporte les cloches, lesquelles sont très lourdes. La plus grosse, baptisée Armande Eulalie pèse 485 kg, et sa petite sœur, Marie-Agathe, 346 kg. Fondues en 1847, elles ont été bénies le 14 octobre de la même année par l’évêque de Poitiers. Les deux ont été déposées et trônent dans la nef de l’église, avant d’être remontées par les campanistes compagnons charpentiers de Bodet avec un palan électrique.

La plus imposante des cloches n’était déjà plus en service, car « en volée, elle fait trois fois son poids, ce qui génère comme des coups de bélier sur les parois du clocher. À force, cela peut déjointer les pierres » , précise Christophe Binet.

Or, c’est justement ce que la commune ne voulait pas qu’il arrive. Le changement du beffroi était donc urgent pour préserver le clocher. C’est la commission consultative de la ville de Cholet qui a fourni le budget des travaux, à savoir 25 000 €.

Le chantier a débuté lundi 13 novembre et devait durer deux semaines. Le Puy-Saint-Bonnet va retrouver le son de ses deux cloches, qui symbolisent « la vie d’un village », se réjouit Florence Jauneault, maire déléguée.

Source : Ouest France.

Janvier 2018