Groupement des Installateurs d'Horlogerie d'Edifices et
d'Equipements Campanaires

Guidel. Bientôt un nouveau son de cloche à l’église

Alain Macé

Le père Ruaud, aux côtés du représentant de l’entreprise Alain Macé, de Bernard Perron, employé aux services techniques de la Ville, et de Daniel Guillerme, adjoint au maire en charge des travaux.

   - Photo:Ouest France

Victimes de l’usure du temps, trois des quatre cloches de l'église de Guidel, près de Lorient (Morbihan), doivent être rénovées. L’édifice en sera privé pendant deux mois, et les curieux pourront les découvrir avant leur réinstallation à la fin du mois d'octobre 2018.

Le clocher de l’église Saint-Pierre et Saint-Paul de Guidel, près de Lorient (Morbihan), compte quatre cloches installées après la guerre, lors de la reconstruction de l’édifice.

Le temps ayant fait son œuvre, les cloches 2, 3 et 4 pesant respectivement 1 250, 900 et 520 kg, présentent un éclatement de leur anse principale et doivent donc être restaurées.

L’oxydation de leur bélière en acier, l’anneau qui maintient le battant, en est la cause.

« C’est la partie supérieure de la cloche, coulée dans la masse, et qui permet de fixer la cloche au joug, explique Daniel Guillerme, adjoint au maire en charge des travaux. En l’absence d’intervention, l’éclatement d’une anse se propagerait au cerveau de la cloche jusqu’à atteindre celle-ci dans sa totalité et menacer ainsi son intégrité. La bélière de la cloche 4, très oxydée, sera remplacée. »

Un coût de 17 389,50 €

Les cloches devront être déposées et descendues du clocher pour être traitées en atelier. Cette opération compliquée nécessite un savoir-faire et un matériel de levage adapté.

« La restauration sera effectuée par un apport de métal de même nature que l’existant, par soudure. Les cloches seront ensuite nettoyées et rénovées pour retrouver leur aspect initial », explique le responsable de l’entreprise Alain Macé campaniste, installée à Trégueux (Côtes-d’Armor).

Ces rénovations permettront de réaliser diverses réparations sur les structures porteuses des cloches. Le coût des travaux s’élève à 17 389,50 € HT.

Un synthétiseur vocal pour assurer la sonnerie

Ainsi, durant deux mois, le clocher sera privé de ses cloches mais la commune ne sera pas, pourtant autant, dépourvue de mélodie. « Un synthétiseur de cloches sera mis en place afin d’assurer la continuité des sonneries pendant les travaux », assure Daniel Guillerme.

Dès leur retour des ateliers et avant d’être réinstallées, à la fin du mois d’octobre 2018, les cloches seront installées à l’intérieur de la nef. Le public pourra les découvrir.

Source : Ouest France.

Août 2018