Groupement des Installateurs d'Horlogerie d'Edifices et
d'Equipements Campanaires

Compiègne : les Picantins reprennent du service

Horloges Huchez

Il aura fallu à peine 30 minutes à ce technicien pour réparer et régler Flandrin qui ne fonctionnait plus. 

   - Photo:Le Parisien

Après 11 jours de dysfonctionnement, l’emblème de la cité impériale a été réparé par une société spécialisée. La panne serait liée aux conditions climatiques notamment. Les observateurs du centre-ville n’ont pas manqué de tendre l’oreille. Ce jeudi après-midi, après 11 jours d’arrêts, Flandrin, l’un des trois Picantins installé au sommet de l’hôtel de ville, fait de nouveau bouger son marteau. Il résonne désormais harmonieusement avec Langlois et Lansquenet.

S’il a fallu attendre si longtemps avant que l’automate ne soit réparé, c’est tout simplement que l’entreprise Huchez, qui est le seul spécialiste de l’horlogerie de monuments de la région, en contrat avec la ville depuis de longues années, devait faire face au manque de personnel en cette période estivale. « Depuis 2003 que l’on a refait ces Picantins d’1,30 m, ils n’ont jamais été en panne », explique Olivier Dalongeville, un technicien. Il ne lui a fallu qu’une trentaine de minutes pour trouver et réparer Flandrin. Soit presque « autant de temps que pour accéder au sommet de la mairie via un escalier très exigu et obligeant à slalomer entre les pigeons », s’amuse-t-il.

Plus de 500 ans d’existence

« Suite aux vibrations, la tige qui relie le mécanisme au marteau était desserrée. Le marteau n’arrivait plus à taper sur la cloche. Les fortes chaleurs ont dû favoriser cela. » Chaque Picantins dispose d’un réglage particulier de sa tige. C’est pourquoi, à l’oreille, Olivier a dû procéder à plusieurs tests vers 14 h 20 pour retrouver le son exact attendu du marteau de Flandrin sur sa cloche. Un métier passion qu’il exerce depuis 18 ans dans cette société de Ferrières, créé il y a plus de 180 ans. En place depuis 500 ans, ces personnages en bois qui frappent des cloches avec leur marteau tous les quarts d’heure sont entretenus une fois par an, notamment pour le changement d’heure.

Source : Le Parisien.

Septembre 2018