Groupement des Installateurs d'Horlogerie d'Edifices et
d'Equipements Campanaires

A toute volée les cloches de l'église Sainte Marie ont carillonné

Campaniste Laumaillé

 

   - Photo:Le Journal du Gers

Mardi dernier les mirandais ont pu entendre les cloches de l'église Saint Marie carillonner à toute volée un long moment entre 17 et 18 heures. Annonce de mariage ? baptème ? étonnés certains se sont posés la question. L'explication est toute autre...

Mardi dernier les mirandais ont pu entendre les cloches de l'église Saint Marie carillonner à toute volée un long moment entre 17 et 18 heures. Annonce de mariage ? baptème ? étonnés certains se sont posés la question. L'explication est toute autre. En fait parmi les travaux de restauration du clocher, les moteurs des cloches et l’armoire électrique ont été changés, une nouvelle ligne électrique a été tirée depuis la sacristie, travaux réalisés par l’Entreprise Laumaille d'Ibos (65). Celle - ci fait partie des 300 campanils membres du Groupement des Installateurs d'Horlogerie d'Edifices et d'Equipements Campanaires de France. Et comme les charpentiers ont leur tradition avec la tournée du coq (voir le JDG du 18 juillet) les campanils ont la leur qui consiste a faire sonner les cloches à la fin de chantier d'installation ou de restauration. Et c'était le cas à Mirande .

Les quatre cloches mirandaises représentent un poids total de 3 tonnes. Les deux grandes pèsent 950Kg chacune et chaque petite 550kg. Le 11 novembre prochain dans le cadre des fêtes commémoratives du centenaire de la guerre de 14/18 et de l'opération nationale "A toute volée", comme dans de nombreux édifices de France elles carillonneront à toute volée le dimanche 11 novembre à 11 heures et durant 11 minutes. .

Le 11 novembre 1918, sur un tronçon de voie ferrée près du carrefour de Rethondes, dans la forêt de Compiègne, l’armistice est signé à 5 heures du matin. Il entre en vigueur six heures plus tard. À Paris, le bruit de la signature se répand à partir de 10 h. La foule en liesse envahit les rues de la capitale. Dans toutes les communes de France, les cloches sonnent à la volée, comme en écho inversé du tocsin qui avait annoncé la mobilisation générale le 1er août 1914

Symboles de la liesse qui envahit les rues des plus grandes villes jusqu'au plus petits villages de France il y a 100 ans, les cloches sonneront en pleine volée pour rendre hommage aux poilus morts pour la France et raviver le sentiment d’unité nationale ressenti par les français le 11 novembre 1918.

Le GIHEC invite tous les édifices à cloches français à célébrer le centenaire de la fin de la première guerre en participant à cet événement.

Source : Le Journal du Gers.

Septembre 2018