Alain Macé : Soixante ans après, la chapelle du Croisty retrouve une cloche

Alain Macé : Soixante ans après, la chapelle du Croisty retrouve une cloche . photo la dépêche

Après plus de 60 ans de silence, le carillon va enfin retentir dans la chapelle du Croisty. Vendredi matin, les campanistes Ronan Le Joff et Marc Dumenil ont installé une nouvelle cloche dans le clocher de l'édifice. Une mission particulière qui nécessite agilité et concentration.

« Nous devons d'abord installer les fixations dans le clocher, explique Ronan Le Joff. C'est l'étape la plus compliquée. Il faut prendre toutes les mesures pour que les paliers soient au niveau. La cloche doit absolument être droite. Ensuite, on la monte et on la fixe. » Cordes, niveau, perceuses... Chargés, les deux hommes montent sur le toit de la chapelle en quelques secondes seulement. « Ici c'est confortable, on n'est qu'à 8 mètres du sol », estime Marc Dumenil.

25 kilos

En tant que campanistes, ils entretiennent des clochers, des horloges et des beffrois. Un métier peu courant qui leur permet de travailler sur des bâtiments historiques. « On profite de la beauté des sites mais ce sont de vieux édifices. Il ne faut pas oublier la sécurité. Nous ne sommes pas à l'abri d'une chute ou d'un plancher qui s'effondre. »

Et, parfois, il faut user d'inventivité. « Certaines cloches pèsent plusieurs tonnes. Cela peut rendre le levage compliqué. » Mais cette fois-ci, la tâche est plutôt aisée. « Celle-ci pèse 25 kg. On va l'encorder et la hisser dans le clocher. » Quelques minutes plus tard, c'est chose faite. « Il ne reste plus qu'à la fixer et à mettre en place le battant, la partie qui frappe le corps de la cloche. »

Légende

Il aura donc suffi d'une demi-journée aux deux campanistes de l'entreprise spécialisée Alain Macé pour installer la nouvelle cloche, coulée à Villedieu-les-Poêles, en Normandie, par la fonderie Cornillé Havard, et ainsi mettre fin à une légende. « Pendant longtemps, les gens ont cru que la cloche avait été enlevée par les Anglais, raconte Jean Caudat, en charge du matériel de la chapelle. Mais ce n'est qu'une histoire... En vérité, l'ancienne cloche aurait été cassée lors d'un mariage. Les garçons d'honneur auraient tiré trop fort sur la corde. »

Si la cloche est désormais en place, il faudra attendre l'inauguration de la chapelle, le 15 août, et la bénédiction de la nouvelle cloche pour entendre le carillon résonner de nouveau sur le Crouesty.

Source : Ouest-France

26/07/2014