ALAIN MACE : La cloche, Marie-Françoise Pie, retrouve son clocher

ALAIN MACE : La cloche, Marie-Françoise Pie, retrouve son clocher

L'équipe a mis trois jours pour remonter la cloche dans son logement d'origine.

Depuis quelques mois, elle manquait dans le clocher de l'église. Mercredi, la cloche dénommée « Marie-Françoise Pie » a retrouvé sa place parmi ses trois « congénères ».

Elle avait été retirée car son anse centrale était détériorée suite à l'éclatement, par la corrosion, de la bélière. Le risque de fêlure était important. Il a donc fallu déposer la cloche pour son retour en fonderie, à Villedieu-les-Poêles (Manche) et remplacer les éléments défectueux.

Revenue dans la commune depuis mercredi, Ronan, Morgan et Marc, campanistes et cordistes de formation dans l'entreprise Alain Macé, de Plaine-Haute (Côtes-d'Armor) ont mis trois jours pour la hisser à sa place, au deuxième étage du clocher.

Le travail est loin d'être simple. Pour remettre l'instrument à la bonne place, à chaque étage l'équipe a dû la déposer, puis la déporter car les passages sont étroits.

Autres difficultés pour les campanistes, et pas des moindres : son poids. Même s'il s'agit de la plus petite des quatre, la cloche pèse tout de même 700 kg.

Ensuite, les professionnels se sont mis à la recherche du bon positionnement par rapport au choeur de l'église, avant d'en venir à son balancement, pour que « Marie-Françoise » trouve la note qu'elle possédait à l'origine.

Comme toute cloche, elle a un parrain et une marraine vieux de... 158 ans. Elle a, en effet, été bénie en 1857 par Mgr Levillain chanoine titulaire à Rennes, assisté de l'abbé Pierre-Marie cardinal curé doyen de Louvigné-du-Désert. Son parrain était Francis Gentilhomme, notaire, et sa marraine Marie Hantraye, une habitante.

Janvier 2015

Source : Ouest France